4 novembre 2004 10h22m

De façon très naturelle, je me suis positionné au bon endroit. Celui du juste milieu afin d’offrir une vue d’ensemble du lieu et de le rendre tel qu’il est dans la réalité.

Le détail qui marque l’œuvre d’une signature très personnelle, c’est mon ombre qui accompagne celle du mât qui porte le drapeau canadien flottant sur le Québec. J’étais déçu, il va s’en dire, d’avoir faite cette erreur de débutant. Mais, de façon relative je débutais dans la photographie panoramique et c’était la première fois que je venais à cet endroit avec des équipements dans le but précis de réaliser une photographie panoramique. Alors, on peut dire que j’étais une débutante… au tout début d’une période très enrichissante en expérience et en découverte.

 

Ma première impression de cette photographie fut pour ma voisine Magella. J’avais trouvé un cadre chez Émaüs lors d’une sortie magasinage. Je me rappelle avoir passé un bon moment à chercher pour trouver le bon format de cadre. Arrivée chez-moi, j’ai fait briller la vitre et j’y ai inséré l’impression. Je suis monté chez ma voisine pour lui offrir mon présent et l’œuvre se retrouvât aussitôt sur le mur de sa cuisine. Tout juste à côté de ses souvenirs préféré. Elle en était très fière. Et j’étais vraiment fière aussi.

Pour la première fois depuis très longtemps j’utilisais ce que j’avais à ma disposition pour créer de nouveaux souvenirs. J’avais en moi l’idée de concevoir des images qui expriment le lieu comme il est perçu par notre champs de vision lorsque nous y sommes. De la gauche vers la droite, du Parlement jusqu’à la Rive-Sud de Lévis. Nous avons toute l’information en un seul coup d’œil transposé sur papier pour l’analyser avec notre vision rapprochée.

 

C’est un effet fantastique! De rendre accessible autant d’informations. J’en étais ému.